L’HISTOIRE des PEINTRES et SCULPTEURS

témoins du quatorzième arrondissement

________________

 

 L’origine de l’Association.

 

Le 3 décembre 1988, pour l’inauguration du nouveau Centre Paroissial de Saint-Pierre de Montrouge, le Père Gabriel de Saint-Victor, curé de la paroisse, eut l’idée de demander au Père Maurice Gourdon de décorer les murs de la grande salle avec ses toiles et celles de ses amis peintres de l’arrondissement. Ce fut un succès qui donna au Père Gourdon l’envie de le renouveler dans le cadre d’un Salon annuel, puis de constituer une association avec ses amis.

 

En janvier 1990, l’Association des Peintres et Sculpteurs, témoins du 14ème arrondissement était alors constituée, présidée par Maurice Gourdon, avec André Brageu et Louis Moruzzi comme vice-présidents.  Le Père Gabriel autorise l’association à établir son siège social dans les locaux de la paroisse, au 7 passage Rimbaud.

 

Qui était le Père Maurice Gourdon, fondateur de l’APST-14 ?

 

Né en 1913 au Lion d’Angers, fils d’un instituteur et d’une mère couturière,  Maurice Gourdon manifesta très tôt ses dons pour le dessin. Il remporte toujours ainsi, au cours de ses études, le premier prix de dessin.

 

A l’âge de 12 ans naît sa vocation de prêtre; il est ordonné en 1939, aussitôt mobilisé et fait prisonnier. Au stalag, en Bavière, il développe son don pour le portrait en prenant ses camarades de captivité comme modèles. Après la guerre, il est nommé premier vicaire à Saint-Antoine des Quinze-Vingt, puis à Notre-Dame du Rosaire et en 1966 à Saint-Pierre de Montrouge.

 

Ainsi que l’a écrit le Père Bois, curé de Saint-Pierre de Montrouge, Maurice Gourdon a toujours su allier sa vie de peintre et de prêtre. Il fut ainsi habité par une passion et une bonté que l’artiste et le prêtre exprimaient à leur manière, notamment dans de très beaux portraits au pastel: la rencontre de l’autre et celle de Dieu dans sa création.

 

La vie de l’APST-14 depuis sa constitution.

 

Deux présidents se sont succédés à la suite de Maurice Gourdon, décédé au début de 1997: André Brageu jusqu’en 2004 et Marie-Lize Gall depuis cette date.  Chacun d’eux a eu à cœur de poursuivre la voie tracée par le Père fondateur: développer la connaissance des arts grâce à la rencontre d’artistes aux techniques, styles, sensibilité et horizons divers, mais liés entre eux par cet amour du quatorzième arrondissement de Paris.  Marie-Lize Gall  en développe le thème dans  les pages qui suivent.

 

Le Salon annuel de l’association est la principale manifestation de cet objectif. Jusqu’en 2002, il s’est tenu dans la grande salle Jean XXIII de la paroisse Saint-Pierre,. Depuis 2003, grâce à  la municipalité du quatorzième arrondissement, il se tient à la Galerie des Artistes située rue du Montparnasse, dans une résidence destinée aux artistes par Ville de Paris. Chaque année, c’est une trentaine de peintres de l’APST-14 qui participent à cet événement.

 

En dehors de ce Salon, des réunions mensuelles, lieu d’échanges animés sur les sujets artistiques et culturels qui  nous tiennent à cœur, des sorties pour exercer nos talents sur le motif,  et l’accompagnement des projets artistiques divers présentés par certains de nos membres complètent la vie de l’Association.

 

 

Pour un passé-présent conjugué au futur

 

Succéder au Père Maurice Gourdon et André Brageu à la Présidence des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14ème.arrondissement, est une lourde responsabilité, puisque malgré mes activités professionnelles et associatives, je me suis engagée à maintenir, enrichir et poursuivre cette belle aventure que je partage avec tous depuis 1994, et pour laquelle j’ai été élue en avril 2004.

 

Avec la fidèle équipe de 25 à 30 participants sur 40 adhérents, je tente lors de nos réunions mensuelles, de poursuivre au mieux la mission confiée par le père fondateur : développer la connaissance des arts grâce à la rencontre d’artistes aux techniques, styles et horizons divers, mais liés entre eux par cet amour du 14è. Grâce à l’appui amical du Père Marc Lambret, succédant à Philippe Marsset, et de leur secrétaire Christine Mondin, ces réunions animées continuent à se tenir dans les locaux de la paroisse Saint-Pierre de Montrouge.

 

Depuis 2004, notre famille de créateurs a connu des moments de chagrin avec le départ de Robert Dyens, Denise et Louis Moruzzi notre cher Vice-Président, Paulette Zaugg, Margaret Harmsworth, Jacqueline Raine, Charles de Fréminville, la jeune Ghislaine Roche.

Départ également des deux maires successifs, qui ont inauguré fidèlement nos Salons tout au long de ces années, Lionel Assouad et Pierre Castagnou.

 

Mais il y eut des moments heureux, créatifs et innovants : les diverses récompenses et Prix remportés par bon nombre d’entre nous, la parution d’ouvrages rédigés et illustrés par quelques uns d’entre nous, la détente du dîner annuel organisé par notre ancienne secrétaire Denise Ballard et Arthémisios Wang, le partage de la Galette des Rois, l’arrivée de nouveaux adhérents, le travail « d’après nature » au Parc Montsouris, dans les jardins de l’Hôpital Sainte-Anne, sur les petites places et rues, la participation aux manifestations artistiques de l’arrondissement : le dernier « Salon des Arts de la Mairie du 14ème », « Journées Portes Ouvertes des Ateliers d’artistes », « de la Brocante », « du Conseil de quartier Pernety », « de l’Association des Commerçants rue Raymond Losserand », « Marché de la Création », expositions personnelles ou de groupes à Paris comme en diverses régions, dont l’Ile-de-France.

 

Et, dans ce souci de « complémentarité » entre associations auquel je tiens particulièrement, nous avons participé aux manifestations de la Société Historique et Archéologique du 14ème. SHA-14, notamment « le Chemin de Mémoire 39-45 » à la mairie du 14ème ; aux « Journées  Festiphonies » de l’Association des Ecrivains de Langue Française ADELF, en 2007 au FIAP-Jean Monnet.

Plusieurs de nos membres y étaient présents avec des toiles et poèmes illustrant le thème de  la Paix et de la francophonie. Le temps fort fut la présentation de « l’Elan de Paix », sculpture en bronze, qui fut offerte avec « l’élan de générosité » que nous lui connaissons, par notre artiste Isabelle Gazengel. Nous avons également  accueilli lors de notre 20é Salon, sur un panneau collectif astucieusement fabriqué par l’aquarelliste Henri Lohou, les œuvres de 10 adolescents de l’Association « Le Moulin » animée alors par Anne et Jean-Louis Lambert.

 

Traversant la Seine, j’ai imaginé aux côtés du Pont de Bercy, une autre passerelle, un pont virtuel, peu onéreux, ne nécessitant aucun appel d’offres, vers l’Association Touristique Sportive Culturelle des Administrations Financières ATSCAF : trois artistes amateurs, hors Ministère, ont la possibilité d’exposer chaque année, au Ministère de l’Economie, en ce « Salon National Interfinances des Arts Plastiques » dont le secrétariat général. m’a été confié, ce qui permet de faire figurer leurs illustrations, et parfois leurs écrits, dans la Revue de son Club Littéraire que j’anime, et volontairement intitulée « Pages Ouvertes »…

 

De pages en pages … d’autres pages se sont ouvertes pour nous, celles du journal municipal « Paris 14 », du Guide Pratique du 14ème, du Répertoire des Associations, le « Bulletin » de la SHA-14, les journaux « La Page », « Monts 14 », «  La Voix de St Pierre », « la Revue de l’Amicale des Amateurs d’Art », « L’Officiel des Spectacles », « Pariscope », «Direct - Soir»…annonçant et relatant nos manifestations, dont le Salon annuel, bouquet final de juin, autour de la St Jean d’été.

 

C’est au cœur même de la vie culturelle et artistique de Montparnasse que nous avons donc la chance d’exposer. Quartier privilégié s’il en est,  avec ses ateliers d’artistes, ses boutiques d’encadrement, restauration de tableaux, fournitures, ses nouvelles Études de Commissaires – priseurs, théâtres et Académies de peinture, ses crêperies. Un village autour du boulevard  Montparnasse dont la notoriété reste fermement établie sur le fameux trio Coupole-Dôme-Rotonde faisant de l’œil à la Closerie des Lilas qui s’échappe au-delà, dans le 6° arrondissement.

Un peu à l’ombre de ces célébrités, le lieu où nous exposons désormais, la Galerie des Artistes-Montparnasse 55, est propriété du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris -CASVP ; Monsieur Lafouge, son directeur de 1977 à 1988, avait fait construire en cette rue Montparnasse,  par l’architecte Jacques Pradet, la Résidence - appartements pour les artistes plasticiens retraités, avec utilisation de ce lieu d’exposition.

 

Notre Salon  rassemble en cette  vaste salle lumineuse donnant sur un jardin, les techniques et talents épars de professionnels et amateurs témoignant de la vie de leur quartier, la saveur des métiers, l’animation des commerces, marchés et brocantes, l’histoire des rues et des bâtiments qui les entourent, hôpitaux, théâtres, églises, portraits de personnages célèbres ou non, la gaieté des parcs et jardins.

Des brassées de couleurs et de sons se répondent lorsque notre célèbre Baryton de l’arrondissement  et de l’Opéra de Paris, Jean-Paul Vauquelin, ouvre magnifiquement chaque vernissage de son chant. Il fait vibrer les cœurs et les cimaises, briller faïences,  porcelaines et icônes, les pastels répondant aux gouaches, encres de chine et aquarelles, rimer dessins et fusains, gravures et sculptures, rythmant peintures à l’huile, bandes dessinées, et collages.

 

Refusant  de céder à la facilité de l’immobilisme, d’autres projets ont été en partie réalisés :

Durant les 2 premières années, ce fut un Bulletin de Liaison Artistique et Littéraire semestriel « ExpresSions 14 -Lignes et Couleurs », en souvenir de la diversité d’expressions du Père Gourdon, alliant  dessin et  peinture, à la poésie et aux conférences. Ces nouvelles pages ouvertes, offrent les mêmes possibilités à l’écrivain qui peut sommeiller en chaque artiste.

« l’ANNUAIRE  des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14ème », devoir de mémoire et devoir de solidarité envers les membres fondateurs, envers les témoins que nous sommes aujourd’hui, et ceux qui nous succèderons demain. La réalisation de cet ouvrage illustré a été facilitée grâce à l’appui de Danièle Pourtaud, conseillère à la Mairie de Paris du 14è et chargée de sa vie culturelle, grâce à de généreux donateurs étrangers amoureux de Paris et collectionneurs des tableaux Montparnos de François Gall, et au  méticuleux travail de mise en pages d’Yvan Belledame, vice-président de la SHA-14. Il a créé un outil complémentaire, le Site Internet repris par notre nouvel informaticien Pierre-Jean Tournier, et Michel Rigal nouveau vice-président et trésorier.

 

Partir à la rencontre de notre Association, c’est découvrir des artistes participant avec les habitants -qui- se-souviennent, à l’effort de mémoire des quartiers, voire à leur sauvegarde.

En effet, que resterait-il de ce coin de Paris marqué par « l’esprit de Montparnasse » et crée par les artistes, si ceux-ci ne regardaient plus, n’observaient plus, ne témoignaient plus, et ne transmettaient pas à leur tour « le témoin » ? …

Créer une passerelle entre Associations, transmettre notre curiosité et notre passion de l’Art à la jeune génération, c’est illustrer  la phrase de Rodin

 

« Un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé, il le continue »

 

C’est ce millimètre en plus qui fait que nous aurons toujours 20 ans !

 

                                                                          Marie-Lize GALL  Présidente de l’APST-14